Accueil

Bienvenue avec Jouons Sur les Mots.

<




"Jouons sur les mots"
Extraits de l'atelier de mai 2009


Insérer dans une phrase courte les mots suivants :Muguet, mois de mai, cerisier, pavé, férié.

En ce joli mois de mai, la pâtissière inaugura de petits pavés fourrés au fruit du cerisier, à offrir pour le jour du muguet, férié, sans bus ni tramway.

Pavés fleuris de muguet, cerisiers en fête, joli mois de mai que j'aime les jours fériés !...

Les cerisiers sont en fleurs, joli mois de mai, c'est le moment de ramasser un brin de muguet, avant qu'il ne termine sous un pavé en ce jour férié du 1er mai.

Un jour du mois de mai, un muguet bien assis sous un cerisier se rappelait un certain jour non férié où ses frères médusés, regardaient s'envolaient des pavés.

Un brin de muguet, au mois de mai, sur un cerisier rempli de pavés, voilà un jour férié.

C'est le mois de mai, le mois aux nombreux jours fériés. Le 1er avec le muguet est un gage de bonheur.
Le cerisier, rempli de fruits pourra nous rassasier et tant pis pour les pavés qui peuvent nous attrister, on n'y pense plus.

Acrostiche
Figure de style : les initiales de chaque vers, lues verticalement de haut en bas, composent un mot ou une expression se rapportant au sujet du poème.

Déshabillée                                                                                                    Tout petit, il se sent
Elle pose                                                                                                           Infiniment
Sûr d'elle                                                                                                          Minuscule !
Sans honte                                                                                                      Il s'esquive
Intimement                                                                                                     Dès qu'il peut
Nue.                                                                                                                    En devenant tout rouge…


Ici je suis bien                                                                                                 Compagnon de tous les jours
Sans souci, sans entrave                                                                           Heureux au pied de son maître
A l'abri du soleil                                                                                            Intelligent et fidèle
Bien assise et lisant                                                                                     Exprimant sans cesse son affection
En humant le parfum de                                                                          Nouant sans détours des caresses
La marjolaine et de
La menthe nana
Embaumant l'atmosphère je suis bien avec ….

Horrible et monstrueux                                                                            Pauvre rimailleur seul, plein d'ennui
Il hante nos rivières                                                                                     Offre ton cœur amoureux à la nuit
Poussant des cris affreux                                                                          Et chante dans le noir
Pendant des nuits entières                                                                     Tout à la fois l'espoir
Osera t il ce monstre                                                                                  Et la douce nostalgie
Polluer notre cours d'eau ?                                                                     Sans oublier la magie
Osera t il ce monstre
Taper dans notre dos ?
Avec fureur il nage
Mieux qu'un brochet en rage
Et nous éclabousse tous…

Insérer dans une phrase courte les mots suivants : Clochette, charrette, chansonnette, pâquerette, poète.

Qu'elles sont belles mes clochettes et mes pâquerettes jetées dans la charrette, surtout lorsque l'on entend au loin le poète pousser une chansonnette.

Une charrette chargée de pâquerettes fait résonner ses clochettes, douce chansonnette des poètes.

La fée Clochette se sentit en ce mois de mai une âme de poète.
Elle osa pousser la chansonnette dans le pré de pâquerettes, debout bien droite, presque fière sur la charrette.

La Feuille tournante :
Chaque participant écrit la suite de l'histoire en ajoutant une seule phrase, puis il passe la feuille à son voisin. 10 participants, 10 feuilles qui tournent.
Contrainte : des mots tirés au sort sont à inclure dans la phrase :
un objet qui doit rentrer dans le panier de Louisette, un animal, un lieu.

Louisette, panier au bras, s'en va de bon matin.
Toute guillerette, elle va chercher des champignons.
Dans son panier elle a mis un stylo et du papier pour écrire à sa grand-mère.
Mais soudain un serpent passe à coté d'elle et avec son stylo elle dessine sa tête pour demander à sa mère s'il s'agit d'une vipère ou d'une couleuvre.
Mais des serpents, il n'y en a pas place de la Concorde où elle doit retrouver toute sa classe, en promenade de fin d'année scolaire, c'est donc un scoop !...

Louisette, panier au bras, s'en va de bon matin.
Joyeuse et court vêtue, elle se met en chemin.
Ayant mis ce jour là pour être plus agile sa marmite dans son panier.
Chemin faisant elle rencontre une girafe qui lui dit " Mais pourquoi es tu si court vêtue ? " Louisette lui répond j'ai une brosse dans la marmite pour te peigner.
Mais bien sûr Madame girafe, maintenant que vous avez été bien peignée dans tous les sens, j'aimerais vous donner un rendez-vous dans un endroit adapté à votre beauté, pour vous admirer, je vous propose le parc floral le vendredi 8 mai à 16 h.

Louisette, panier au bras, s'en va de bon matin.
Elle est heureuse et chante à tue tête.
Elle va chez sa grand-mère lui apporter un vase de fleurs.
En chemin un pigeon vient lui roucouler à l'oreille un conte oublié.
Louisette, le pigeon sur l'épaule continue sa promenade, il fait beau, c'est le printemps.
Et elle se dit que toute sa vie pourrait être un jardin.

Louisette, panier au bras, s'en va de bon matin.
Elle va livrer sa commande de petits déjeuners.
Elle trouve une petite table démontée et la met dans son panier.
Elle se demande si par hasard son ténia ne lui donne pas des hallucinations.
Puis soudain, elle se souvient qu'elle est sur la scène d'un théâtre et qu'elle est en train d'interpréter le rôle de louisette.

Louisette, panier au bras, s'en va de bon matin.
Elle va cueillir des ceps dans le bois voisin.
Prudente elle a mis un tapis dans son panier pour le repos.
Soudain elle rencontre un bel et grand oiseau.
-" Que de couleurs magnifiques, quel beau tapis " lui dit le volatile, " me le prêterai-tu pour faire mon nid ? "
-" Pas question ! " lui dit la jeune fille, " viens plutôt avec moi dans le parking. "


Février 2008      Mars 2008      Octobre 2008      Janvier 2009      Février 2009      Mars 2009     
Avril 2009      Mai 2009