Accueil

Bienvenue avec Jouons Sur les Mots.






"Jouons sur les mots"
Extraits de l'atelier de janvier 2009








Citer des cadeaux se trouvant au pied du sapin, et en insérer au moins 4 dans une phrase.

" Cheval à bascule en peluche
Ours en peluche qui dit " moi aussi "
Route 66 = livre
Train en bois
Nounours bleu ciel qui s'illumine quand on appuie sur une patte en changeant de couleur.
Ane en peluche
Une guitare
Un pélican que l'on tire. "

Comme dans le livre " route 66 ", un train en bois se dirigeait vers le bonheur, quand il rencontra un nounours bleu ciel qui s'illuminait dès qu'on lui serrait la patte.
Le petit nounours tout seul sur le bord du quai, s'écria : moi aussi !...

C'était décidé ! Quand l'ours en peluche a su que le train en bois allait partir sur la route 66, il s'exclama :
-" Moi aussi ! ".
La guitare sur le dos, chevauchant son cheval à bascule en peluche il jeta alors un dernier regard vers le pélican qu'il ne pouvait plus tirer.
-" Je pars à l'aventure ! Va rejoindre ton copain, tu sais celui qui est bleu ciel et qui s'illumine quand on lui appuie sur une patte en changeant de couleur ! "

Sur le bord de la route 66 des enfants assis au pied d'un sapin, sont accompagnés au son d'une guitare.
Un enfant joue avec son train en bois, un autre tire sur la patte d'un nounours qui s'illumine en changeant de couleur, un autre fait du cheval à bascule, et, alternativement va du cheval à l'âne.
Au milieu de tout ça il y a un adulte qui se met à tirer sur un pélican en plastique.

Insérer dans une phrase les mots :
Etoile, Roi mage, cadeau, enfant, berger.

Les bergers des montagnes près des étoiles ont pleins de cadeaux au fond de leur cœur, ils illuminent les enfants.
Mais ces Rois mages, je ne vois pas très bien ce qu'ils font près des bergers, mais peut être ont ils un message à faire passer !...

Où tu crèches ? demanda l'enfant.
Le berger lui expliqua qu'il habitait à l'aplomb de l'étoile de lui même.
Alors l'enfant lui offrit en cadeau un joli santon de roi mage taillé dans un fromage qui sentait bon.
Le berger sourit et lui donna à son tour une image de Paolo Coello.
Drôle d'alchimie, non ?

Le berger de la vallée des " Rois mages " était sûr d'être né sous une bonne étoile.
Depuis qu'il est enfant, il voit la vie comme un cadeau.

-" Cet enfant, c'est pas un cadeau ! " Dit Paul en envoyant promener le jeu d'échecs. Il m'a fait le coup du berger.
Sa femme se préparait pour la fête : elle arborait un superbe chapeau à plume et une toilette pleine d'étoiles.
-" Si votre roi mage se rapporte à votre plumage, " dit Paul voulant être drôle, " tu ferais mieux de d'habiller on va être en retard. "

Faire une strophe de 4 vers, avec :
                    Dans la 1er vers le mot : elle
                    Dans le 2ème vers le mot : vive
                    Dans le 3ème vers le mot : main
                    Dans le 4ème vers le mot : bouche

Elle posa sa faucille                                                                           Elle partit un jour, pour cueillir des jonquilles
Vive comme un oiseau                                                                     Vive comme le vent, un panier sur le dos
La main sur sa mantille                                                                     Elle avait même encore des mains de jeunes filles
Bouche ronde comme un o                                                            Une bouche charmante et des cheveux très beaux.

C'est elle un beau matin                                                                  Elle, comme une brindille
Vive comme l'eau, qui me rejoint,                                             Vive et joyeuse comme le tourtereau
Posant délicatement sa main                                                      Porte dans sa main des jonquilles
Là, sur ma bouche, enfin.                                                               Et à sa bouche des chants nouveaux.

Cette demoiselle partit de chez elle
chercher un bout de ficelle.
Rencontre Huguette piquée par une vive
Qui est très attentive
A l'ampleur que prit sa main
Et elle pense au lendemain
Il ne faudra pas faire fine bouche
Si elle ne veut pas finir sous la douche

Donner 2 noms d'animaux. Faire une fable.

Une huître, un requin                                                                                 Le serpent et le dromadaire
Dame huître lovée sur un rocher                                                       Dans ce désert aride, un jour un serpent
Tenait en son ventre une perle.                                                         Se prit de voyages et de beaux paysages.
Un requin fatigué de nager                                                                  Il se souvint que dans sa famille
Arrive en sifflant comme un merle.                                                 Certains grimpaient dans les feuillages.
-" Eh bonjour ! Dame huître, vous avez un trésor                          Vint vers lui un dromadaire.
Caché en vos entrailles, mais qui peut vous rapporter                La belle bête, bien campée sur ses pattes arrières
Prêtez le moi, vous en ferez de l'or,                                                     Avançait sans arrière pensé.
N'attentez pas que vous soyez morte. "                                            Le serpent, les yeux fixés Osa lui parler :
L'huître se méfiait,                                                                                " Que fais-tu, nomade, sur mon territoire ?
Le requin insistait,                                                                                     Ne sais-tu pas que d'un coup et d'un seul
Mais il dit tant de fois la même ritournelle                                 Je peux te terrasser et te faire choir ? "
Qu'à la fin elle se lassa, et c'est elle                                                 Candide et surpris le jeune
Qui prêta son trésor au requin.                                                           Ne comprit un tel accueil !
Il partit avec son butin,                                                                         "Je ne fais que passer, tu le sais,
Acheta des actions en bourse.                                                           Pourquoi alors vouloir me tuer ? "
Il perdit tout…en fin de course…                                                      La réponse était juste en effet.
Et revint un jour sans un copec.                                                          Mais le rampant était bête de pouvoir.
Le mollusque dit d'un ton sec :                                                           Allait-il céder à la tentation ?
-" où sont mes économies ? "                                                                 Mais plus forte que sa pulsion
-" Apprenez ma toute jolie                                                                      fut son envie de savoir :
Que dans le monde libéral                                                                      " Peux-tu me conter les pays lointains ?
Un requin peut être fatal!...                                                                     Peux-tu me dire d'où tu viens ?
                                                                                                                            Si tu arrives, par la pensée, à me faire voyager
                                                                                                                            Ta vie alors en sera sauvée. "
                                                                                                                            Chose facile et agréable pour un dromadaire
                                                                                                                            Qui a parcouru autant de terres !
                                                                                                                            Il conta, conta avec tant de cœur
                                                                                                                            Que la nuit s'écoula sans voir les heures
                                                                                                                            Et quand le soleil se leva
                                                                                                                            Alors, le serpent, …….le remercia.

Le serpent, le singe.
Un singe rencontra un serpent,
Il lui dit : " Sais-tu mimer les gens ?.. "
-" Non, moi les gens je les mords
Et je n'en garde aucun remord. "
Le singe répliqua : " mais tu leur ôtes la vie !... "
-" Bien sur ! Tu sais je n'ai qu'une vie… "
-" Eh bien, moi, je préfère jouer les comiques,
Le rire est bien plus magnifique.
"
Morale : il vaut mieux être près des humains
En communiquant avec des mimes pleins les mains
Que d'être vil et sournois comme un serpent.


Février 2008      Mars 2008      Octobre 2008      Janvier 2009      Février 2009      Mars 2009     
Avril 2009      Mai 2009