Accueil


UN RESEAU D’ECHANGES DE SAVOIRS? QU’EST-CE QUE C’EST ?

C’est un mouvement qui développe une véritable action de formation , fondée sur un échange réciproquede savoirs,
de savoirs-faire, d’expériences…

Le principe qui fonde les réseaux repose sur le fait que:

Chacun peut apprendre à transmettre
Chacun sait quelque chose
Tout ce que l’on sait peut être transmis à d’autres
L’échange de savoirs s’effectue sur le mode de la réciprocité ouverte :
Toute offre suppose une demande et toute demande est accompagnée d’une offre à plus ou moins long terme.
On n’échange que des savoirs.
Tout rapport d’argent ou de « service » est exclu.

POURQUOI LE NOM "DE RESEAU D’ECHANGES RECIPROQUES DE SAVOIRS ?"

Réseau pour signifier une structure faite de liens multiples , dans toutes les directions, renversant les barrières d’ âge, de milieux sociaux,..réseau pour signifier aussi une incitation à des apprentissages permanents, possibles partout, diversifiés, non limités à des lieux (école), à des personnes (l’enseignant), à des périodes (l’année scolaire), à des programmes.
D’Echanges pour marquer l’absence de liens monétaires entre celui qui offre et celui qui reçoit.
L’échange est basé sur la gratuité.

Réciproques La réciprocité est basée sur la conviction que chacun sait quelque chose, que tout ce que l’on sait peut être transmis et que chacun peut apprendre à transmettre. (pas de diplôme, de niveau d’études qui interviennent).
C’est une valeur fondamentale en ce sens qu’elle reconnaît toute personne à la fois comme offreur et demandeur de savoirs.
Toute personne a des savoirs et des savoirs-faire qu’elle peut transmettre ou apprendre.

Il n’y a donc pas d’ « offreur » permanent, institué dans un statut d’offreur, de même qu’il n’y a pas de « demandeur » permanent.
Il n’ y a pas ceux qui « savent » d’un côté et ceux qui « demandent » à être aidés, à être assistés de l’autre !
C’est ce qui fait la force du réseau et qui est profondément libérateur pour les personnes.

Cette réciprocité s’entend dans un sens large, non pas forcément à deux :
Philippe m’apprend l’informatique, je peux, moi transmettre le jardinage à Hélène qui offre l’espagnol à François qui …
Cette réciprocité ainsi comprise libère l’offreur et le demandeur de se sentir « redevables » l’un de l’autre, dans une relation de dépendance (ce que je lui offre vaut-il ce que j’ai reçu ?).
Au contraire,  « tu m’offres quelque chose, je ne te dois rien en retour »
. En tant que demandeur, je n’ai pas de « dette » envers l’offreur ; en tant qu’offreur, je n’attends rien en retour. Mon offre est gratuite dans tous les sens du terme, aucune dépendance n’est créée . Simplement, le demandeur est invité à offrir à son tour, et l’ offreur est invité à demander dans le cadre d’un autre échange.

Les Savoirs sont très divers :
les Savoirs classiques : langues, informatique…
Les Savoirs-faire : Apprendre à tapisser, à fabriquer une planche de surf
Les Savoirs fonctionnels :
Apprendre à couper les cheveux, à faire fonctionner sa machine à coudre…
Il n’existe pas de hiérarchie entre les savoirs.
Tous les savoirs sont utiles.
Tous les savoirs se valent.