Accueil

Parcours d'orientation dans le bois de Mandavit

C’est donc Denys Breysse qui nous a offert son soutien dans l’organisation d’un échange collectif le dimanche 4 avril.

Nous nous sommes retrouvés vers 14h une petite vingtaine pour une initiation au parcours d’orientationdevant l’école de musique.
Nous avons vaillamment écouté les explications données avec boussoles et plans avant de nous lancer dans le repérage des bornes avec aide, puis sans aide.
Ouf ! on y arrive.
C’était le moment de constituer de mini-équipes pour s’approprier nos nouvelles compétences en se lançant dans la recherche de bornes dont les numéros figuraient sur notre feuille de route. Et deux heures plus tard, les équipes se retrouvaient pour un goûter bien mérité et beaucoup de commentaires, dont nous avons consigné quelques extraits par écrit et que nous vous livrons tels quels !

Qu’est ce qui vous a plu ou déplu ?

Les balises sont un peu trop visibles.
Celles ou ceux qui se font « tirer » c'est-à-dire attendent que les estafettes aient repéré les balises… ( en quelque sorte les corps morts )

La convivialité, le goûter ensuite.
Pas assez de soleil mais on s’en est sorti, trop de vent ( il faisait bouger la flèche des boussoles, je crois…) La découverte de l’orientation, un lieu peut être à nettoyer !...

C’était quoi le plus, difficile ?

L’utilisation de la boussole, mais on s’en moque, on n’en a pas besoin…
De ne pas voir les balises, de percer le carton au bon endroit, de se perdre.

C’était quoi, le plus rigolo ?

Christiane qui râlait après Jean- jacques parce qu’il se la jouait « perso »
J’ai vu un groupe tenter une nouvelle technique : « la battue à la balise » en se déployant en éventail sur le terrain.
Regroupement vers 14h 14h15.
Repérage et essais tests de recherche de bornes numérotées
Lâcher des équipes pour un parcours dans le bois de Mandavit.
Presque tous les repères sont bien visibles, quelques uns se cachent dans des trous et l’avant dernière nous a donné du mal elle était sur le tertre entre la salle de ping-pong et le fronton alors que nous la cherchions au nord du fronton où nous n’avons trouvé que le vide.

Conviviale et agréable, détente assurée…

Pour ceux qui regrettent de ne pas avoir participé, il reste la possibilité de nous contacter, nous essaierons alors de mettre en place un nouvel échange !