Retour
Les mots à insérer
Faire une phrase avec les mots :
étoile, Roi Mage, cadeau, enfant, berger.

" Où tu crèches ? " demanda l'enfant. Le berger lui expliqua qu'il habitait à l'aplomb de l'étoile de lui- même. Alors l'enfant lui offrit en cadeau un joli santon de Roi Mage taillé dans un fromage qui sentait bon. Le berger sourit et lui donna à son tour une image de Paolo Coelho.
Drôle d'alchimie, non ?

Le berger de la vallée des Rois Mages était sûr d'être né sous une bonne étoile.
Depuis qu'il est enfant,
il voit la vie comme un cadeau.

Un roi mage déguisé en berger rencontre un enfant. Il lui donna un très beau cadeau : la plus belle étoile du ciel.

" Cet enfant, c'est pas un cadeau ! "
dit Paul en envoyant promener le jeu d'échecs.
Il m'a fait le coup du berger.
Sa femme se préparait pour la fête :
elle arborait un superbe chapeau à plume
et une toilette pleine d'étoiles.
"Si votre Roi Mage se rapporte à votre plumage"
dit Paul voulant être drôle. " Tu ferais mieux de t'habiller on va être en retard " lui répondit-elle.

LES ARBRES
Décrire en quelques mots,
le ressenti d'un arbre dans la ville.
(Chaque paragraphe correspond
à un participant).

Un arbre en ville
Toujours sans solution
Se vrille et se ternit de pollution.

Où sont mes frères ?
Où est ma terre ?
Mes racines se meurent
J'apporte un brin de vie
Dans cette ville en folie
Où tout m'anéantit
Que les regards portés sur moi
Apportent la joie
Car mon cœur l'a perdue.

Décrire le ressenti du saule pleureur
au bord de la rivière

Les pieds dans l'eau, chevelure au vent, que j'aime noyer mes larmes en ce doux rivage.

C'était une saule pleureur qui regrettait de n'être pas allée chez le coiffeur.
En se mirant dans la rivière, elle apercevait sa crinière en bataille.
Cela lui faisait beaucoup de peine et elle pleurait de plus belle de se trouver si laide.

Mais pourquoi m'appelle-t-on le saule pleureur ?
Mes branches dansent au moindre vent, et je chante au léger soleil.

Je suis le saule pleureur au bord de la rivière.
Mais ne vous y trompez pas, je suis un gai luron...
Un boute en train... Un boute en TGV, devrais-je dire !
Il y a même des imbéciles qui ont laissé une vieille boîte
de kleenex sous mes branches.
Des amoureux : ils se sont disputés, elle a pleuré
et elle en a jeté partout, et ça se dit écolo, en plus!
C'est malin, il y en a qui sont passés, ils ont ricané :
" T'as vu le saule pleureur qu'a vidé sa boîte de kleenex ? "
J'ai le sens de l'humour, mais il ne faut quand même pas pousser.

Décrire en quelques mots,
la relation entre l'arbre et l'homme.
(Chaque strophe correspond à un participant).

Moi je suis la valeur sûre
Qui a vu grandir la famille
Et la petite famille.
Quand bien même tu vivrais cent ans,
Pauvre homme,
Je veillerai sur ta postérité.

Debout bras tendus vers le ciel
Branches dressées
Arbre - homme éternel.

L'arbre apporte et porte l'homme
Vers les hauteurs essentielles de la vie.
L'arbre est le meilleur
Ami de l'homme.
Selon le moment, l'instant
L'un protège l'autre
Car ils sont du même sang.

Quand l'homme a trouvé ses racines
C'est vers l'arbre qu'il se penche
Quand l'arbre a trouvé le pardon
Il l'accueille en ses branches.
Il ma planté
Il m'a arrosé
Et m'a même taillé.

" Auprès de mon Georges, je vivais heureux ! "

LES RIMES
Trouver des rimes avec le mot " rien " et le mot " âme

Chez les Amérindiens
C'est souvent l'homme qui rame
La femme étant toujours en lien
Pour garder ses trésors en son âme.
Il s'en allait le petit indien
Usant ses souliers jusqu'à la trame
Tissant toujours des liens
Avec les voisins et ses femmes.

Amoureuse du rien
Ainsi chante mon âme
Et l'amour lui va bien
Clair et beau comme la flamme
Mais ce feu est le sien
Qui tantôt pâlit et se pâme
Cœur chrétien ou païen
C'est d'amour qu'on s'exclame !

Il n'y avait plus rien
Au plus profond de mon âme,
J'espérais encore ce regard, le tien,
Mais tu es emportée par une lame.
Je crie haut et fort : " Viens " !
Mais c'est fini. La belle dame
Est emportée par son destin
Qui est le sien.

Trouver des rimes avec les mots " encore " "présent",
puis faire une strophe en alternant les rimes.

Sur le ring il frappe encore Son adversaire,
et là plein sur les dents !
L'autre tombe à terre
et les scores S'affichent : il est le gagnant.

Etendue sur son lit, elle criait : " encore ! "
Mais vit que son amant au lit n'était présent !
-" Ah mon amour viens vite, le désir me dévore
Car je n'ai point touché d'homme depuis treize ans ! "
-" Ma chérie, mais l'amour ce n'est pas du folklore
Il ne faut pas qu'après, ça devienne rasant,
Tu m'as fait transpirer ma sueur par tous mes pores
Et maintenant je veux oublier en lisant. "

Trouver des rimes avec Feuillages et avec Armures.
Faire ensuite une strophe en répétant
de temps à autre un vers ou une expression.

C'était un tout petit village
Aux statues en pierre dure
Dont une, avait pour visage
Louis Mariano, homme au sang pur.
C'était un tout petit village
Qui chantait dans un murmure.

Quand j'ai connu ton feuillage
Enfin j'ai déposé mon armure
Ton amour bruissait dans un murmure.
Depuis j'écoute les ramages
Des oiseaux dans ta voilure.

Mignonne
- Mignonne, ma princesse allons sous le feuillage
Nous coucher dans la mousse, O ma vierge pure.
-Mais, mon doux chevalier, ôte donc ton armure...

Un poète rêvait, les yeux dans le feuillage
A un preux chevalier revêtu d'une armure
Délivrant la pucelle qu'un vil baron emmure.

Un poète rêvait, les yeux dans le feuillage
Puis partant en croisade et vivant à la dure
Il rêvait à sa mie qui l'attend tendre et pure

Un poète rêvait, les yeux dans le feuillage
Il la revit enfin et dans un doux murmure
Lui demande sa main et sa foi il lui jure
Un poète rêvait, les yeux dans le feuillage.

Retour page d'accueil