Accueil

Observation du ciel


Soirée constellations à l'ObservatoireAstronomique de Floirac

Nous avons affiché complet pour cette soirée et même, refusé plusieurs personnes !

Cette découverte du ciel a suscité beaucoup d'intérêts et d'émerveillement !.

Nous remercions Jean-Paul Parisot et son collègue Willy qui nous ont offert cette soirée.
Ils ont donné gracieusement de leur temps et ont su nous faire rentrer dans leur univers fabuleux.

Quelques uns des participants ont spontanément exprimé leurs impressions. Nous leur laissons la parole.

L'équipe du réseau.

" Jean-Paul et Willy nous font d'abord un bref historique du laboratoire astronomique de Bordeaux qui est vieux d'un siècle.
Quatre-vingts personnes y travaillent.
En 1968, petite révolution pour le passage du monde ancien au monde de la pollution :
Trop de pollution lumineuse due à la ville de Bordeaux va transformer ce centre d'observation en laboratoire de recherche.
Moins pollués, l'observation se faisant au Chili et au Brésil, Grâce aux sondes spatiales, à la révolution des astronautes dans l'univers, tout change.

Petit cours de mythologie Grecque pour expliquer les étoiles.

Seulement une centaine d'étoiles sont visibles à l'œil nu à cause de la pollution, alors qu'on en voyait au moins 1500 auparavant.

Puis nous visitons des appareils de mesure tous avec ordinateur incorporé.
Enfin nous allons dans le parc où sont installés les télescopes.
De voir Saturne avec son anneau bien distinct et très net m'a émerveillée, de même la lune et ses cratères, Saturne et Jupiter et leurs satellites.
Ce fut une soirée féerique et magique."  R.N

Ah la belle étoile !"
plutôt anecdotiquele nom des planètes…
Lune comme lundi
Mars comme mardi
Mercure comme mercredi
Jupiter comme jeudi
Vénus comme vendredi
Saturne comme samedi
Et dimanche?...
Quel lien entre les planètes solaires et les jours ?...
Cherchez…

Géant, l'écran !
Willy nous raconte des histoires de la mythologie et nous fait découvrir, sur cet écran géant qu'est le ciel étoilé, Orion avec son chien, Castors et Pollux… Les constellations s'animent.
Du vrai cinéma en plein air !
Fantastique, notre monde !
Avec nos petits yeux et à l'aide d'un télescope, guidés par Jean-Paul et Willy, nous partons visiter les anneaux de Saturne, les satellites de Jupiter, les cratères de la lune. Nous sortons du système solaire, de notre galaxie.
Fantastique notre monde…
Quand on prend conscience que le scintillement de cette a mis des millions d'années pour arriver à nous à la vitesse lumière !
Ca me laisse pantois !
On se sent tout petit dans ce monde si grand ! " J.N"

J'ai été ravie. C'était très intéressant.
C'est une chance d'avoir accès à une technique sophistiquée, à des personnes qui ont la connaissance.Magie des images qu'on a pu voir ! " M.C

" C'était sympathique - avec le défaut inhérent à toute visite groupée et minutée - d'être un peu précipité : il faut du temps pour regarder le ciel, il faut se faire à la nuit, se laisser apprivoiser par la nuit !
Là, ce n'était pas possible dans ce cadre. J'ai apprécié que des personnes soient capables de nous parler avec compétence, qu'elles nous fassent part de leur travail, de leurs connaissances, nous donnent de leur temps.
Ca participe un peu de la contemplation du monde. " X.L

" J'ai été vraiment émue en regardant les planettes à la lunette ; " A-G

" J'ai adoré cette soirée, pour le lieu exceptionnel, pour cette chance exceptionnelle d'avoir ces deux chercheurs qui nous ont exprimé leur monde, un monde inconnu et assez déstabilisant. " M-D

" Que sommes-nous dans cet infiniment grand ? " M-P

" Belle soirée.
Merci aux organisateurs, aux scientifiques présents, à tous les intermédiaires.
Douce soirée, tiède, entrée dans le printemps la tête dans les étoiles.
Saturne a réellement un anneau et Jupiter une grappe de satellites brillants.

Gratuité : de l'envie de mettre un peu d'ordre dans le tas d'étoiles, transmettre de ce savoir, qui ne sert pas à faire la guerre.

Complicité : d'avoir ensemble envie de faire ça.

Paroles, paroles : on vient de passer le ciel, d'abord des petits points lumineux, ensuite chaque civilisation y inclut ses images, nous les dieux grecs.
Et puis les scientifiques pour pouvoir se parler d'un coin de ciel, le coupentt en morceaux mitoyens.

Etrangeté : pour le touriste de l'observatoire, comment donner du prix à un travail dont on ne comprend rien, ou si peu.

Ombre : la fin annoncée des expériences rares et des outils encore précieux.
Limite de l'univers : des points sur un écran, qui défilent, apparemment absurdes, vers 22h , avant de partir. " M-S-R