Accueil

Échanges de savoirs : Lectures pour en savoir plus...


C.H.S raconte son histoire dans une école d'une cité HLM.L'école est le point de départ et de rencontre dans la cité
où les enseignés apprennent aux enseignants et vice-versa, lieu oùchacun a le droit
d’être enseignant de ce qu'il sait.
Claire et Marc HÉBER-SUFFRIN:
Préface d'Edgar Morin
Éditions Stock (1981)
réédité en 1994 par Épi -Desclée de Brouwer,(214pages-20 euros).
Echanger les savoirs:
Chacun est à fois celui (sait et celui qui ne sait pas: l’aventure de cette idée est présentée et analyséeici.
Les savoirs, parfois barrières entre les hommes, peuvent devenir de formidables multiplicateurs du lien
social si, au lieu de les retenir, on les échange.
Echanger les savoirs, c'est changer la vie.
Claire et Marc HEBER-SUFFRIN
Préface de Patrick Viveret
Éditions Desclée de Brouwer 1992.
(318 pages-23 euros).
Le cercle des savoirs reconnus:
« Ni diplôme, ni certificat, ni âge limite et en plus, c'est gratuit. Le savoir que l'on vous offrira,
vous le paierez en offrant votre propre savoir »(Valérie Dray)- « L'utilité première est personnelle.
Elle est dans le plaisir des rencontres, parce que les échanges des savoirs, ça fait pétiller à tous les coups »
(.Antoinette Lorenzi).
Claire et Marc HÉBER-SUFFRIN
Préface de Jacques Robin
Éditions Desclée de Brouwer 1993.
(108 pages – 12 euros)
Les réseaux d’échanges de savoirs ou la formation réciproque:
Et si c'état une bonne façon d'apprendre ? A une époque où l'on réclame le partage du travail,
il est peut-être urgent d'entendre ceux qui ont appris à partager le savoir, et de connaître leurs méthodes.
Claire et Marc HEBER-SUFFRIN
Aux éditions « Se Former » Association Voies livres 13 quai Jaÿr
CP 6030, 69258 LYON Cedex 01 (23 pages – 4 euros)
Appel aux intelligences:
Ce livre relate l'expérience des réseaux nés en 1980 à Èvry à L’initiative d'une enseignante Claire Héber-Suffrin.
Il s'agit d’éveiller chez tous la conscience qu’il a quelque chose à transmettre à un autre et à apprendre.
Claire et Marc HEBER-SUFFRIN
Éditions matrice (l988) 71 rue des Camélias-91 Vigneux.-(Épuise')
Une histoire dans la ville:
Définir des objectifs d’apprentissage, les proposer, les offrir, les demander, apprendre, faire apprendre:
tels sont les actes posés par ceux qui participent aux Réseaux d’Echanges Réciproques de Savoirs (RERS).
Ce texte a été en grande partie construit à partir de ce que des personnes concernées ont souhaité exprimer,
faire savoir lors d’une étude menée au réseau dEvry. On y lira ce qui a fait pour ces personnes aventure,
expérience et apprentissage.
Une histoire qui s'inscrit dans le quartier, la ville, les embellit, les peuple et leur redonne corps.
Une histoire de réenchantement de la vie ordinaire.
Nicole BOROCCO, Hélène SALMONA,Jean-Pierre DELAY.
Éditions Matrice 1996. (18 euros).
Immigrer au féminin
En banlieue, chaque lundi, des femmes immigrées -portugaises, algériennes, tunisiennes, marocaines,
sénégalaises, tamouls, se retrouvent et se racontent le parcours au quotidien de leur intégration et
comment elles vivent écartelées entre leur attachement au pays et l'adaptation à la vie française
et comment elles y parviennent, ensemble.
On a là le récit d'un "social en acte" original, dont l’auteur est partie prenante.
Marie-Louis BONVICINI
Editions Ouvrières (167 pages-13 euros).
Apprendre et être citoyen:
II y a urgence à construire en commun des projets, des situations, des outils, des attitudes qui permettent
à tous d’exercer, dès maintenant, leur citoyenneté. Ce fascicule met en évidence les liens entre 1'apprentissage et la citoyenneté active. Claire et Marc HEBER-SUFFRIN
Aux éditions "Se Former" Association VOIES Livres 13 quai Jaÿr
CP 6030, 69258LYON Cedex 01 (30 pages – 4 euros)
Paru en mai 1998
Les savoirs, la réciprocité et le citoyen, de Claire Héber-Suffrin
Préface de Philippe Meirieu, éd. Desclée de Brouwer, 425 pages, 21 euros
Ce livre présente : dans une première partie, une histoire des réseaux d'échanges réciproques de savoirs et du mouvement citoyen qui les développe.
Dans une deuxième partie, en quoi la formation réciproque est une véritable démarche pédagogique où chacun
se rend maître de sa propre formation, en l'inscrivant dans des formations réciproques et solidaires.
Dans une troisième partie, il propose une réflexion sur les liens entre la formation réciproque et la citoyenneté active.
Dans une quatrième partie, il décrit les interactions entre les échanges de savoirs est une création collective et coopérative.