Accueil

EN QUOI LES ECHANGES RECIPROQUES DE SAVOIRS
SONT ENRICHISSANTS ?
LES EFFETS SONT BENEFIQUES POUR CHACUN



Se découvrir capable d’apprendre

Se faire de nouvelles relations

Se découvrir capable de transmettre ses savoirs

Faire et en faisant, se faire.

Briser les barrières d’âge, de classes sociales…

S’inscrire dans un projet de création collective

Retrouver confiance en soi

Au niveau personnel, quelques exemples dans notre réseau :
Dans un échange de piano sans solfège, plusieurs personnes sont demandeurs. Elles expriment les raisons de leur demande :«  C’est un désir que j’ai depuis toute petite, et je n’ai jamais osé ».
« J’ai voulu plusieurs fois m’inscrire pour prendre des cours, je n’ai jamais réussi à faire le pas…
J’ai plus de 60 ans, est-ce que je suis encore capable d’apprendre ? »
Dans le cadre des réseaux, c’est possible d’essayer, je n’engage pas d’argent, ça n’a pas de conséquence,
d’autres font la même démarche que moi, je peux oser.
Une autre personne qui jusqu’à présent faisait des demandes « admises » par elle, et qui, voyant le nombre
important de demandes en informatique, ose , elle aussi, sortir de son domaine habituel d’apprentissage pour
apprendre ce qu’elle n’avait jamais envisagé jusqu’à présent !
Une autre personne, créateur de sa propre entreprise d’informatique, offre de l’informatique dans le cadre
du réseau ! ( donc gratuitement). Ce n’est pas banal.
Une personne qui participe à beaucoup d’échanges en tant que demandeur bien qu’elle ait fait un nombre
important d’offres téléphone : « alors, y a- t-il quelqu’un intéressé par ce que j’offre ? ».
Quand, plus tard, elle est sollicitée comme offreuse, c’est pour elle une reconnaissance personnelle,
ce qu’elle sait intéresse quelqu’un, c’est une expérience très valorisante.
· Au niveau du quartier :
Une personne, nouvelle dans le quartier, s’inscrit au réseau pour faire des connaissances plus rapidement.
C’est, pour elle, un moyen d’insertion dans le quartier.
Cela apporte d’autres liens entre les personnes qui échangent :
Liens d’amitié entre des personnes de cultures différentes surtout par les échanges culinaires
où des personnes de différents pays échanges leurs recettes (togolaises, marocaines, algériennes,
chiliennes, asiatiques…)
« En apprenant une recette africaine de poulet au citron, j’ai découvert Virginie et sa famille et
nous sommes devenues amies. »
Echanges de services qui dépassent le cadre de l’échange de savoirs proprement dit : une petite fille de 6 ans
apprend le portugais chez une maman chilienne tandis que son papa garde les enfants de cette femme.
Découverte de compétences insoupçonnées de ses voisins : à une personne à qui on demande pourquoi elle veut
apprendre le langage « excel », elle répond qu’elle s’intéresse un peu à la botanique et qu’elle a besoin de
faire des classements, de communiquer avec d’autres en France et à l’étranger.
En fait, on découvre qu’elle rédige un ouvrage collectif de renommée internationale !
Développement d’une plus grande convivialité dans le quartier en particulier par les échanges collectifs.