Accueil


COMMENT EST NEE L’IDEE DES RESEAUX

D’ ECHANGES RECIPROQUES DE SAVOIRS ?


« C’est dans le cadre et autour de l’institution scolaire qu’est née, au début des années 1970, l’expérience des Réseaux d’Echanges Réciproques de Savoirs. Les initiateurs en sont Claire et Marc Héber-Suffrin, Claire débutant alors comme institutrice et Marc, avocat, ayant participé à la création d’un club de prévention, tous deux dans une cité dortoir de la région parisienne, à Orly.

Frappés par le taux élevé d’échecs scolaires comme par le désœuvrement des jeunes dans leur quartier, ils décident de s’attaquer à cette situation. Ils la considèrent comme étant surtout le fait du regard porté sur les enfants par le système éducatif et par la société dans son ensemble.

Forts de cette conviction, ils entreprennent de transformer ce regard selon une démarche qui s’efforce de reconnaître en chacun non pas ses lacunes et ses manques, mais ses richesses plus ou moins enfouies et inexploitées d’ordinaire dans le processus d’apprentissage comme dans la vie relationnelle et sociale.

A partir de cette reconnaissance, l’enfant ou l’adolescent jusque-là étiqueté « en difficulté » devenait capable de s’accepter lui-même, de prendre conscience de ses aptitudes et de ses savoirs.

Il pouvait alors apprendre à en faire état et à les partager avec les autres et, ainsi encouragé, pouvait avoir le désir de développer ces savoirs et la curiosité d’en construire d’autres, que ses blocages lui rendaient auparavant inaccessibles à priori. Un autre aspect de la démarche pédagogique élaborée à Orly était d’appréhender les savoirs scolaires fondamentaux en les reliant directement au vécu des enfants, au sein de leur famille ou dans le cadre du quartier. Cette autre dimension de la démarche permettait en outre d’ ouvrir l’activité de la classe sur le quartier lui même, d’impliquer les parents dans la vie scolaire de leurs enfants et même, au-delà, de créer des échanges entre les habitants adultes du quartier, indépendamment du cadre de l’école.

C’est cette seconde étape qui a été développée par la suite à Evry, à partir de 1979, avec , dans un premier temps, l’appui du conseil municipal dont Marc Héber-Suffrin était alors membre. Des réseaux d’échanges réciproques de savoirs se développent alors dans différentes villes de France, dans les pays voisins et même bien au-delà au Brésil, au Burundi…

Les groupes locaux sont reliés entre eux par des structures régionales et, à l’échelle nationale et internationale, par le Mouvement des Réseaux d’Echanges Réciproques de Savoirs (M.R.E.R.S.) créé en 1987 ».

Extrait d’un article de M. Manuel Devillers pour Encyclopedia Universalis 1996, présenté dans un document du mouvement des Réseaux.
Suite